©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Matrix, nouveau projet de super-surveillance policière made in USA

Un nouveau programme américain d'interconnexion des fichiers publics et privés est en phase de test depuis quelques mois : Matrix vise à optimiser l'échange d'informations en matière de terrorisme et de criminalité entre les forces de l'ordre, qu'elles soient locales ou fédérales. Qualifié d'"effrayant" par un des policiers en charge du projet, le programme semble intéresser au plus haut point plusieurs services de police et de renseignements qui n'ont, en temps normal, pas le droit d'agréger autant de données.

En novembre 2002, on apprenait l'existence du Total Information Awareness, un projet doté d'un budget de 245 millions de dollars sur trois ans et visant à placer tout quidam sous surveillance. Le programme était dirigé par l'amiral John Poindexter, personnage clef du renseignement américain, impliqué dans les scandales de l'Irangate et l'affaire des Contras mêlant ventes d'armes illicites et trafics de drogue.



Mauvais polar

Scandale médiatique aidant, notamment sous la pression des ONG de défense des libertés, Pointdexter a depuis démissionné, le projet a quant à lui subi un lifting -il a été renommé "Terrorism Information Awareness"-, avant de voir finalement, ce 26 septembre, son budget annulé.



Décidément peu regardantes envers le passé de leurs collaborateurs, les autorités américaines ont confié à un autre personnage tout aussi peu amène le soin de créer une nouvelle interconnexion de milliards de données personnelles concernant les citoyens américains.



L'information, révélée début août par le Saint Petersburg Times, n'a vraiment commencé à faire du bruit qu'après sa reprise par Associated Press et The Register, les 23 et 24 septembre dernier. Ils omettent cela dit un certain nombre de détails pour le moins croustillants de cette affaire digne d'un mauvais polar.



Le projet, ça ne s'invente pas, a pour nom Matrix, pour Multistate Anti-Terrorism Information Exchange. Financé par le Département de la justice américain, à concurrence de 4 millions de dollars pour l'instant, Matrix vise à optimiser l'échange d'informations en matière de terrorisme et de criminalité entre les forces de l'ordre, qu'elles soient locales ou fédérales.




Suite de l'article chez Transfert.net

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
Pas d'avis pour “Matrix, nouveau projet de super-surveillance policière made in USA”
Participer à la discussion

Impossible de commenter cet article