©

Stéphanie se passionne pour le sexe des mouches

Combien de fois Stéphanie a-t-elle entendu : « Quel intérêt de travailler sur des mouches ? » La jeune femme sourit : « Nos travaux permettent de progresser dans le traitement des maladies génétiques, comprendre la stérilité chez l'humain... »

Stéphanie s'intéresse, entre autres, à ce qui se passe dans... les testicules de mouches. Celles-ci produisent des cellules souches. Sous l'impulsion de protéines différentes, elles se divisent en d'autres cellules souches, ou en cellules de spermatozoïdes.

Suite et source => ouest-france

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
1 avis pour “Stéphanie se passionne pour le sexe des mouches ”
  1. Stéphanie de monaco ?

    fine moche qui découche...

    Par SentisMental | dimanche 16 novembre, 19:43
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié