©

Super Falcon, le sous-marin ailé

Assurément, James Bond aimerait. Profilé comme une torpille, l'engin possède deux ailes principales munies d'ailerons et un empennage arrière avec deux dérives et une gouverne de profondeur. Bref, c'est un avion. Mais tel le manchot qui ne vole pas, le Super Falcon, de l'entreprise américaine Deep Flight, est un sous-marin.


Image


Le Super Falcon ne comporte pas de lest et ne dispose d'un ballast que pour assurer une fonction de secours assurant la remontée. Propulsé par deux moteurs électriques, il assure son mouvement dans les trois dimensions grâce à ses surfaces mobiles qui pivotent selon trois axes. La gouverne de profondeur fait lever ou baisser le nez (selon l'axe de tangage disent les aviateurs et les marins).

Suite et source => futura-sciences

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
1 avis pour “Super Falcon, le sous-marin ailé”
  1. Ca me rappelle Tintin ça Clin d'oeil

    Par Tekiro | lundi 25 mai, 15:47
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié