©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Le cerveau de la musique

(Agence Science-Presse) - La différence entre une belle mélodie et une ennuyeuse? La partie de votre cerveau que chacune active.
Voilà qui ne plaira pas à ceux qui proclament que la musique est universelle...







Car si cette théorie est juste, alors chacun de nous réagit différemment à une pièce musicale, en fonction de quelque chose de particulier aux circonvolutions de notre propre cerveau. Ou encore, en fonction de quelque chose qui s'est développé à l'intérieur de notre cerveau depuis notre naissance, au gré de nos apprentissages musicaux respectifs.


En d'autres termes: n'essayez pas de convaincre un Maori de Nouvelle-Zélande qu'une sonate de Beethoven possède une beauté universelle, s'il n'y a pas été exposé dès son plus jeune âge.


Ces conclusions, parues dans la revue Science, découlent d'une série d'expériences dirigées par le Dr Petr Janata, du Collège Dartmouth (New Hampshire), au cours desquelles il a observé ce qui se passait dans le cerveau de volontaires, à mesure qu'il leur faisait écouter différentes pièces musicales. Le fait de constater qu'une partie du cerveau réagira à une mélodie en si majeur et qu'une autre réagira à une mélodie en fa mineur ne fait que confirmer ce que tous les bons compositeurs savent depuis une éternité: il existe des façons de manipuler une audience, pour la faire frémir ou l'émouvoir. ... L' article complet en lien



Par pascal Lapointe :
Sciencepresse


Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
Pas d'avis pour “Le cerveau de la musique”
Participer à la discussion

Impossible de commenter cet article