©

Un prix Nobel de physique français!

Albert Fert et Peter Grunberg viennent de recevoir le prix Nobel de physique pour leurs travaux sur la magnétorésistance: un effet magnétorésistant qui est appliqué dans nos chers disques durs.

L'effet magnétorésistant est l'effet qui permet de retrouver rapidement et économiquement nos données sur un disque dur. Pour résumer ou faire simple (trop simple qui a dit ça?), ce qu'ont découvert Albert Fert et Peter Grunberg est la magnétorésistance géante, c'est mieux en anglais giant magnetoresistance. Avec cet effet, de très faibles changements magnétiques sur un matériau génèrent dans le même temps de grands changements de la résistance électrique du matériau. En résumé cela facilite la conversion magnétique (écriture) / électrique (lecture). Cet effet n'apparaît qu'à des échelles très petites et a été l'un des moteurs des nanosciences.


Albert Fert est professeur à l'Université Paris-Sud et directeur scientifique à l'Unité mixte de physique CNRS/Thales. Peter Grunberg fait ses recherches au Centre de recherche de Jülich (tiens, un endroit que je connais bien) en Allemagne .

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
4 avis pour “Un prix Nobel de physique français!”
  1. Le Nobel du disque dur(Agence Science-Presse) – Sans le travail associé au Nobel de physique de cette année, il n’y aurait ni ordinateurs portables ni iPod. Un Français et un Allemand sont en effet derrière la découverte d’un phénomène qui a permis une miniaturisation allant au-delà des rêves les plus fous.
    On appelle ce phénomène magnétorésistance géante. Albert Fert, de l’Université de Paris-Sud, et Peter Grünberg, du Centre de recherche sur les corps solides de Jülich, en Allemagne, l’ont découvert chacun de leur côté, en 1988, alors qu’ils poursuivaient des travaux distincts.
    Explication. L’information sur un disque dur est enregistrée magnétiquement, et un lecteur la convertit en courant électrique : vous ne le saviez peut-être pas, mais les ingénieurs, eux, le savaient bien avant 1988.
    Ce que Fert et Grünberg ont découvert, c’est que d’infimes variations magnétiques peuvent être transformées en de grandes variations de résistance électrique : ils ont ainsi ouvert la porte à des travaux pour mettre au point des têtes de lecture (lancées en 1997) qui, utilisant ces infimes variations, sont devenues beaucoup plus performantes. Elles sont capables de lire des « régions » du disque dur beaucoup plus petites et beaucoup plus faibles magnétiquement. Ainsi, on a pu multiplier par 100 la quantité d’information qu’il était possible d’entreposer dans le même minuscule espace.

    suite sur => sciencepresse

    Par Serge le Belge | mardi 9 octobre, 22:27

  2. ... mais les ingénieurs, eux, le savaient bien avant 1988.


    Je pense que ce genre de phrase devrait faire plaisir aux chercheurs et autres universitaires.  Super smile Super smile

    Par Michey | mercredi 10 octobre, 07:44
  3. Bravo Bravo Bravo les cerveaux français !

    Par pasfrevin | jeudi 11 octobre, 20:49
  4. Doris Lessing prix Nobel de la Paix Sourire

    Par Tekiro | jeudi 11 octobre, 20:49
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié