©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Maurice Béjart, décédé, et aux pays des étoiles !

Maurice Béjart, figure de proue de la danse française, vient de mourir à 80 ans.

«Ce sont mes danseurs qui m'apportent tout», disait le chorégraphe au «Monde» en 2004. Ce que lui rend aujourd'hui Patrick Dupond, ancien danseur étoile à l'Opéra de Paris: «je lui dois tout, a-t-il déclaré. Un jour où l'autre on perd son père et une partie de soi-même. C'est ce qui m'arrive aujourd'hui avec la disparition de Maurice Béjart. (...) Il va laisser une lumière indélébile.»

Suite et source => 20minutes

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : bejart melange des NATIONALITÉS ;
Discussions
6 avis pour “Maurice Béjart, décédé, et aux pays des étoiles !”
  1. Un grand chorégraphe nous quitte...
    J'ai le souvenir d'avoir assisté aux arênes d'Arles au Boléro de Ravel avec Jorge Donn, et à la fin il pleuviotait, on était trempés, lui de sueur et nous de petite pluie fine, mais personne n'a ouvert son parapluie, c'était magique, un des plus beaux moments de danse que j'ai vécus...
    Adieu Monsieur Béjart.

    Par pasfrevin | jeudi 22 novembre, 20:58
  2. Tout petit rat et pas encore Marmotte, je suis quasiment née dans un théâtre qui me servait de nounou pendant les répétitions de ma mère dans le ch½ur.
    Je le parcourais seule de haut en bas, du trou du souffleur au poulailler en passant par l’atelier des costumes et tous les balcons que j’essayais pour savoir d’où l’on voyait le mieux !
    L’endroit que je préférais était la salle de danse, école du perfectionnisme, et de la douleur avec les barres, les miroirs et le piano : j’entends encore le maître de ballet qui donnait le rythme et redisait les pas, saut de biche, pas de bourrée, déboulé, seconde etc.
    L’odeur qui régnait à la fin de la répétition était un mélange de résine où les danseurs frottaient leurs chaussons pour ne pas glisser sur le parquet, et de sueur.
    Cette ambiance-là, cette odeur-là doit toujours exister même si les danseurs de nos jours n’ont pas tous une formation classique, et il faut avoir beaucoup de courage et de persévérance pour faire ce métier où tout le monde ne devient pas Patrick Dupond ni Marie-Claude Pietragalla !
    Vous avez rejoint vos étoiles Monsieur Béjart !

    Par pasfrevin | vendredi 23 novembre, 15:23
  3. Quand 2 étoiles se rentrontrent alors cela donne :

    Faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple.
    acques Prévert]

    Jacques & Maurice

    Bravo Bravo





    Par Serge le Belge | mardi 27 novembre, 22:22
  4. Descriptions
    Humour
    Références, tout y est !
    Merci pour ce moment de bonheur  kiss

    Par pasfrevin | mercredi 28 novembre, 15:00
  5. Je n'ai jamais été fan de danse, loin de là , mais il y a quelques années j'ai eu la chance de voir sur scéne Marie-Claude Pietragalla et elle nous a tous éblouis.

    C'est grâce à Béjart que l'on a eu une telle révolution dans la danse qui a permit à des béotiens et incultes comme moi d'apprecier ce spectacle.

    Par Tekiro | mercredi 28 novembre, 21:06
  6. Samedi 1er décembre, 20H30 au TLV

    Compagnie Mercedes Ruiz

    Création : « Juncà »

    Artiste précoce, Mercedes Ruiz n’a que 6 ans quand elle commence à danser à un niveau professionnel. Malgré sa jeunesse, l’immensité de son talent ne faisait pas l’ombre d’un doute. 20 ans plus tard, forte de ses créations et du succès de ses tournées mondiales, elle est encensée par ses pairs. Lauréate de nombreux prix dont celui de la critique au célèbre Festival de Jerez en 2007, la presse ne tarie pas d’éloge sur ses talents et la considère aujourd’hui comme une véritable référence en danse flamenco (une des cinq meilleures danseuses vivantes). Après avoir charmée les scènes internationales les plus prestigieuses, elle sera au TLV pour une présentation exceptionnelle de « Juncà », sa toute dernière création avec sa compagnie au grand complet.

    Site Web :-)  mercedesruiz
    « Une danseuse qui se jette à corps perdu dans le flamenco. Les connaisseurs ont vibré de tant de force et d’émotion. C’est la danseuse la plus flamenca de toute sa génération » (Le Monde)

    « Une nouvelle reine flamenca » (Le Progrès)

    Va zyeuter le site en question ... ça donne la chair de  siffle siffle

    Par Serge le Belge | mercredi 28 novembre, 21:43
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié