©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Il y a déjà 50 ans que nous sommes privés de Charlie Parker

Le 12 mars 1955 mourait à New York, dans une solitude absolue, Charles Christopher Parker, dit "Charlie" ou "Bird". Ce formidable saxophoniste alto, naquit le 29 août à Kansas City et mourut usé par l'abus de drogues à lâge de 35 ans.

Charlie Parker reçut son premier saxophone à l'âge de onze ans, avec lequel il participe à des jam-sessions à Kansas City.

Sous l'influence du pianiste Art Tatum et de Lester Young, autre grand saxophoniste, Parker devint professionnel, jouant dans les orchestres de Kansas City et réalisant ses premiers enregistrements avec Jay McShann.



Tout cela se passera non sans heurts, compte tenu de la personnalité du musicien et du fait que le style de "Bird" sera longtemps incompris; il dut affronter le mépris de pas mal de personnes avant d' arriver à s'imposer.



Adepte du be-bop, Parker travaille avec les chefs d'orchestre Earl Hines et Billy Eckstine. En 1943, il rencontre Dizzy Gillespie; avec Duke Jordan, Tommy Potter, Max Roach et Miles Davis, ils fondent un quintette qui sera reconnu par tout le mouvement bop.



Extraordinaire virtuose, Bird a véritablement renouvelé le répertoire de l'époque swing.

Avec Gillespie, Thelonious Monk ou Charlie Christian, Charlie Parker allongera les temps d'improvisation dans les morceaux, puis accélèrera le tempo.



Harmoniquement il intègre les gammes altérées dans son jeu, faisant sortir la musique des cadres traditionnels d'improvisation, tout en conservant les morceaux traditionnels de jazz. C'est ce que l'on appelle le be-bop. L'exemple le plus parfait de ce style est la chanson fétiche de Bird "CHEROKEE".



Alors qu'il part en tournée avec "Jazz at the Philarmonic", la drogue et l'alcool l'arrêtent, il est hospitalisé pour grave dépression nerveuse. Le médecin qui l'avait ausculté, à l'époque, pensait qu'il s'agissait d'un homme de 60 ans au moins !



En juillet 1951, Charlie Parker perd la licence d'exploitation de son cabaret new-yorkais sur la requête de la brigade des stupéfiants. Cela eut pour conséquence de bannir Bird de tout emploi dans les night-clubs de la ville; le musicien obtint alors des petits contrats sporadiques hors de New York, jusqu'à ce que la licence fut réinstaurée en 1953. A ce moment là, sa santé physique et mentale déclinaient fortement et après deux tentatives de suicide, Bird se confia volontairement à l'hôpital Bellevue de New-York.



Charlie Parker se produisit pour la dernière fois en public le 5 mars 1955, au "Birdland", un nightclub newyorkais nommé ainsi en hommage au musicien; il mourra 7 jours plus tard.



Tout comme Louis Armstrong, Charlie Parker eut une influence considérable sur la conception du jazz, même s'il n'eut pas un grand succès auprès du public, "Bird" a bouleversé les codes d'improvisation du jazz en lui offrant, en plus, quelques mémorables classiques que sont "Donna Lee" ou "Billie's Bounce".



Rappelons que sa vie inspira Clint Eastwood qui réalisa "Bird" en 1988, décrivant parfaitement la vie de Charlie Parker et le milieu du jazz de son époque.



Site officiel de Charlie "Yardbird" Parker : https://www.cmgww.com/music/parker/



Ou aussi www.pbs.org/jazz/biography/artist_id_parker_charlie.htm

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
Pas d'avis pour “Il y a déjà 50 ans que nous sommes privés de Charlie Parker”
Participer à la discussion

Impossible de commenter cet article